Blue Flower

logo psychologue arras   Qu’est ce qu’un psychologue clinicien ?

 

Le psychologue clinicien est souvent celui à qui on s’adresse en dernier recours, celui qui va par son savoir supposé, réussir à atténuer les querelles personnelles et familiales. La tâche du psychologue sera alors de ne pas se laisser emprisonner dans ces limites.

 

Le psychologue n’est pas là pour donner la signification de tel ou tel symptôme mais il devra aider le patient à articuler sa demande, à se constituer dans sa parole par rapport à son histoire, pour dégager à travers un certain cheminement, un message auquel un sens pourra être donné.

 

Le psychologue clinicien doit répondre d’une question et non pas à une question,  qu’est-ce qui fait question chez le patient ? Il est là pour entendre et comprendre la souffrance du patient, entendre les maux au-delà des mots.

 

Le psychologue clinicien ouvre un espace, un écart pour que le dire d’un conflit intérieur puisse être entendu et qu’un travail psychologique puisse s’inscrire quelque part.

 

Le  dire d’un symptôme est le dire d’un conflit intérieur. Le symptôme a une fonction,  il est la manifestation de l’inconscient, et il est et restera juste la face cachée de l’iceberg. Il  est la solution que le sujet a trouvée pour intégrer psychiquement la réalité.  Si l’autre répond techniquement à la plainte, la plainte n’a plus la possibilité de s’exprimer. La plainte qui est tue, n’aura comme destin que de se déplacer encore et encore.

 

Si la parole demande une réponse, répondre n’est pas forcément répondre à la plainte; mais il s’agit de s’en saisir, d’en prendre acte dans une dynamique discursive.

 

L’enjeu majeur de la clinique s’inscrit dans une dynamique de rencontre de celui qui souffre afin qu’il puisse soutenir un discours avant qu’un discours ne soit posé sur lui.